02 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Artiste invitée : Sarah Debove

Notre première artiste invitée est la plasticienne Sarah Debove, qui viendra investir en public un lieu de la vallée de la Course du 9 au 16 avril 2014.

Elle n’est pas inconnue dans la région puisqu’elle a déjà participé à une résidence de quatre mois qui l’a menée à la rencontre du public scolaire des communautés de communes du Montreuillois, d’Opale Sud, Mer et Terre d’Opale et Canton d’Hucqueliers, aux côtés d’Aymeric Vergnon d’Alençon et Pascal Dubois en 212, puis à une autre résidence au sein de la CAB à Boulogne sur Mer en 2013. Vous pouvez (re)découvrir les gestes artistiques réalisés dans ces cadres sur le blog de l’ARTS en montreuillois, et sur le tumblr mon correspondant  pour la partie boulonnaise.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 Sa formation initiale est tournée vers la création d’images, puisque Sarah Debove se forme la gravure à l’École Supérieure des Arts Graphiques Estienne de Paris, dont elle sort diplômée en 2000, ayant dans ses bagages un premier ouvrage : Comme le veut la tradition, aux éditions du Chat, puis aux techniques de l’illustration au sein de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs de Starsbourg.

Elle a ensuite réalisé des illustrations pour divers projets (Couvertures de romans, illustrations de recueil de poésie, affiches…) et a publié en 2007 la bande dessinée Thomas Lestrange, scénarisée par Serge Lehman, aux éditions de l’Atalante.

En parallèle, l’artiste a souvent croisé les pratiques, exploré de nouveaux territoires, de la micro-sculpture à la géographie subjective, de la signalétique urbaine aux installations, de la recherche sur le son aux planches du spectacle vivant… Sarah a également proposé et animé des ateliers pour jeune public et des workshops pour adultes, le plus récent, Cartographies du quotidien, s’étant déroulé en 2013 à l’Ecole Supérieure des Arts Saint Luc de Bruxelles, co-animé avec des architectes.

La mémoire et la ville font partie des thèmes qui traversent son œuvre toujours en mouvement, dans la recherche et l’exploration. Rendre visible le subjectif dans des lieux collectifs, faire affleurer le souvenir sur les murs, montrer le manque, investir un lieu et raconter des anecdotes vécues par les habitants ou laisser place à une fiction collective, tels sont les éléments que l’on peut croiser au fil de son travail.

Nous allons donc l’accueillir lors du printemps 2014 et de lui donner une semaine, sept jours, 168 heures et pas mal de mètres carrés pour amorcer un nouveau projet, démarrer un nouveau chantier. Les portes vous seront ouvertes, et chacun pourra venir assister à son travail, étape par étape, et – qui sait – y participer ?

http://sarahdebove.ultra-book.com/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lecorpoete |
Histoiredelartedna |
Arts Guil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Audtour
| Richard vanloot
| Fredecreations